pmsi-architects.com

Construction – qu’est-ce que c’est? Le classement et particularité

La construction est un domaine d’occupation humaine jointe à la construction d’édiffices. La construction de nouveaux édiffices est la tâche primordiale de l’industrie de la construction. Il s’occupe également de la reconstruction, de la rénovation et de la réparation des bâtiments existantes.
En raison de l’utilisation des édiffices, on différencie: la construction urbaine, la construction industrielle, la construction de transport, la construction agraire et la construction hydraulique.

construction
Autor: Mikhail Golub
Źródło: http://www.flickr.com
la nature
Autor: CONCAVO WHEELS
Źródło: http://www.flickr.com
design
Autor: Daniel Oines
Źródło: http://www.flickr.com
La construction urbaine est partagée en construction de logements et en construction public. La construction de logements inclut les monuments résidentiels et d’office, y inclus les édiffices mercantiles, les offices, les institutions culturels, les écoles et les établissement public de soins. La construction publique contient : réseaux d’approvisionnement en eau, réseaux d’égouts, réseaux gazier, réseaux électriques, ainsi que les monuments de mobilier urbain les jardins, enclos, monuments, poubelles). La construction industrielle comprend: salles de fabrication, magasins, cheminées, tours de refroidissement, vitres de mine, entrepôts, monuments administratives et sociales. La construction de communication comprend : des routes à roues et à fer (lignes ferroviaires) avec des gares, des croisements et des viaducs. La construction agricole est employée directement pour la production rurale, par exemple les séchoirs: fourrage, fruits, tabac; les soues et les écuries, les réservoirs piscicoles, les cultures agraires, mais aussi les habitations agricoles. La construction hydraulique est partagée en deux sortes: la construction maritime (brise-lames, quais, jetées, phares) et la construction intérieure (digues, renforcement des berges).

En raison de la permanence préjugée des objets, ils sont partagés en : temporaire (éléments de développement du site, échafaudages, détours routiers) ; stable – lorsque la durée n’est pas marquée, ceux-ci sont utilisés jusqu’à la mort naturelle, c’est-à-dire à la mort technique, ou lorsqu’ils cessent de réagir aux nécessités présentés de la utillité.